Dans cette édition originale de Madame Bovary est joint une lettre autographe du 28 novembre 1862 adressée au poète Camille Doucet, dont voici la transcription :  Vendredi soir. « Vous avez bien tort de me remercier. Je vous dois d'avance tous mes livres. N'êtes-vous pas un de ceux qui sont venus à moi, tout d'abord et qui m'ont défendu quand tous m'attaquaient ? Voilà ce que je n'oublierai pas – & que je voulais vous dire, hier. Recevez donc encore une fois l'assurance cordiale de mon dévouement – « en excusant les fautes de l'auteur » comme on dit dans les vieilles comédies – & croyez-moi, je vous prie Le vôtre Gve Flaubert. »  Gustave FLAUBERT - Madame Bovary, Michel Lévy, 1857. Édition originale sur papier vélin fort. Envoi autographe signé : « à Mr Camille Doucet / hommage de l’auteur / Gve Flaubert ». © Les Hôtels littéraires, 2021
Dans cette édition originale de Madame Bovary est joint une lettre autographe du 28 novembre 1862 adressée au poète Camille Doucet, dont voici la transcription : Vendredi soir. « Vous avez bien tort de me remercier. Je vous dois d'avance tous mes livres. N'êtes-vous pas un de ceux qui sont venus à moi, tout d'abord et qui m'ont défendu quand tous m'attaquaient ? Voilà ce que je n'oublierai pas – & que je voulais vous dire, hier. Recevez donc encore une fois l'assurance cordiale de mon dévouement – « en excusant les fautes de l'auteur » comme on dit dans les vieilles comédies – & croyez-moi, je vous prie Le vôtre Gve Flaubert. » Gustave FLAUBERT - Madame Bovary, Michel Lévy, 1857. Édition originale sur papier vélin fort. Envoi autographe signé : « à Mr Camille Doucet / hommage de l’auteur / Gve Flaubert ». © Les Hôtels littéraires, 2021